PROMO Femina

Pour une amélioration de la représentation féminine en politique communale

Du mentorat au soutien interpartis en passant par la conception de nouveaux modèles de conduite des communes, le projet PROMO Femina a développé plus de 120 mesures visant à faciliter l’accès des femmes à des fonctions politiques. Ce nouvel outil en ligne et l’étude sur laquelle il s’appuie visent un double objectif : venir en aide aux communes, aux partis locaux et aux réseaux, afin d’accroître durablement la représentation des femmes politiquement engagées au niveau communal. Le canton du Valais et quatre autres cantons ont collaboré à ce projet de la Haute école spécialisée des Grisons.

En Suisse, à peine un quart des sièges des exécutifs communaux sont actuellement occupés par des femmes. Du côté des législatifs, le constat est légèrement plus positif. Cette nette sous-représentation est due notamment à un manque de candidatures féminines. Le projet PROMO Femina vise à encourager les femmes à s’engager en politique. Il constitue un moyen de conserver un système de milice au niveau communal et contribue, dans le même temps, à la diversité et à l’égalité.

Une plateforme en ligne pour des conseils concrets

Le projet bénéficie de l’appui des Bureaux de l’égalité de cinq cantons : Valais, Appenzell Rhodes-Extérieures, Grisons, Saint-Gall et Zurich, ainsi que de l’Association des communes suisses. En automne 2021, des chercheurs et chercheuses de la HES Grisons ont mis sur pied des ateliers destinés à des politiciennes actives au niveau communal, des femmes intéressées par la vie politique et des expertes du domaine, afin d’analyser, avec elles, les raisons de la faible représentation féminine au sein des exécutifs communaux.

Issue de ces rencontres, une plateforme en ligne a été créée sur laquelle plus de 120 mesures de promotion sont proposées et illustrées à l’aide d’exemples concrets. Ces mesures sont destinées aux communes, aux partis politiques locaux et aux réseaux de femmes. Elles visent plusieurs objectifs :

  • combler les lacunes en matière de politique communale (par exemple en faisant des femmes engagées en politique des « ambassadrices ») ;
  • encourager les femmes à se porter candidates (notamment via l’organisation de « camps d’entraînement » destinés aux femmes, une offre de mentorat par des politiciennes expérimentées ou un soutien interpartis) ;
  • favoriser une meilleure conciliation entre vie professionnelle, vie de famille et fonction publique (p. ex. en réduisant la durée de présence ou en flexibilisant les groupes de travail).

Sur cette plateforme, les femmes intéressées trouveront également des conseils et des astuces, des informations concernant la politique communale ainsi que des vidéos. Ces différents contenus ont pour but de faciliter leur entrée en politique au niveau communal.

Le Valais bon élève

L’étude a analysé les 482 communes que comptent les cantons participants, leurs conseils exécutif et législatif, leurs commissions de vérification des comptes et commissions de gestion, ainsi que leurs commissions scolaires.

A fin 2021, le pourcentage de femmes au sein de ces autorités variait sensiblement en fonction du canton, du mandat politique et des structures communales.

En Valais, toutes commissions confondues, les femmes occupent 42 % des sièges. Il s’agit du meilleur résultat parmi les cinq cantons ayant participé à la recherche.

Renforcer le système de milice : un réel enjeu

Faciliter l’accès des femmes à des mandats politiques est un moyen de remédier au problème de relève que connaissent les communes. Le projet de recherche de la HES Grisons cible aussi le renforcement du système de milice qui a profité jusqu’ici en Suisse tant à l’économie qu’à la société civile.

 ValaisARGRSGZH
Exécutif communal25 %30 %21 %25 %27 %
Commission de vérification des comptes/de gestion42 %31 %29 %22 %19 %
Commission scolaire61 %54 %57 %44 %57 %
Conseil général39 %45 %22 %33 %30 %
Moyenne pour l’ensemble des autorités communales42 %40 %32 %31 %33 %

Publié le 19 mai 2022